APPORT DE LA PROTEINE C-REACTIVE (CRP) DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS NEONATALES

Najah Fatou Coly, Fatou Diallo

Résumé


Nous avons évalué l’apport de la protéine C réactive (CRP) pour un diagnostic précoce des infections néonatales.

Sur 50 nouveaux-nés avec infection néonatale,  au moins un germe a été isolé chez 24% des patients. Il s’agissait respectivement du Staphylocoques dans 42,8% des cas, des entérobactéries 21,4%,  du Streptocoque 21,4% et de  Pseudomonas aeruginosa 14,3%. L’évolution de la moyenne de la CRP pendant trois jours successifs  a montré une cinétique croissante allant de 40,25 mg/L à 168,09 mg/L pour les nouveaux nés chez qui l’infection néonatale bactérienne a été confirmée. Par contre, elle était décroissante allant de 14 à 11,29 mg/L chez ceux pour qui aucun germe n’a été isolé. En présence de germe et quel qu’il soit la cinétique de la CRP était croissante. Cependant, elle n’est pas type (famille ou groupe) dépendant.

Ainsi, la mesure de la CRP pendant les premiers jours de vie est d’une grande utilité car permet d’éviter une antibiothérapie probabiliste. Cet apport dans le diagnostic des infections néonatales bactériennes peut être optimisé par son dosage répété au cours des 24 à 48h de vie.


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Rev. CAMES SANTE  - ISSN 2424-7243