Aspects socio - démographiques, épidémiologiques, cliniques et pronostiques de la prématurité dans l’unité de néonatologie de l’hôpital d’enfant Albert Royer de Dakar/Sénégal

François Niokhor DIOUF

Résumé


Objectif : Etudier les aspects socio-démographiques, épidémiologiques, cliniques et pronostiques de la prématurité dans l’unité de néonatologie de l’hôpital d’enfants Albert Royer de Dakar

Matériel et méthode : Il s’agissait d’une étude rétrospective, descriptive de dossiers de nouveau-né prématurés admis du 1er janvier 2010 au 31 décembre 2011. Nous avons inclus tous les nouveau-nés viables hospitalisés, nés avant 37 SA révolues. L’âge gestationnel était évalué à partir de la date des dernières règles ou à l’échographie précoce ou à défaut par le score de Ballard. Nous avons étudié les paramètres maternels, obstétricaux et néonataux.

Résultats : 147 dossiers de prématurés étaient analysés sur un total de 889 nouveau-nés, soit une prévalence de 16,5%. Soixante onze virgule trois pourcent des parturientes avaient un âge compris entre 20 et 34 ans, 65,7% provenaient des banlieues de Dakar, 97,2% étaient mariées, 48,1% étaient analphabètes et 72,2% étaient sans activité professionnelle. Un antécédent gynécologique et ou obstétrical était présent dans 31,9% des cas et était dominé par l’avortement (53%). L’hypertension artérielle était la pathologie médicale maternelle la plus fréquente (37,1%). La rupture prématurée des membranes (40,78%), les infections vaginales (25%) et la pré éclampsie (11,84%) étaient les affections obstétricales courantes. L’accouchement était fait par voie basse dans 81,7% des cas, en céphalique (87,4%). Il avait eu lieu à domicile dans 13,4% des cas. L’âge gestationnel variait entre 26 et 34SA + 4 jours. L’admission était au delà de 24h dans 41,4% des cas. Une souffrance fœtale aigue était notée dans 40,8% des cas dont 18,4% d’asphyxie. Le poids de naissance moyen était de 1465,4g. La durée moyenne d’hospitalisation était de 24 jours, extrêmes 3 jours – 90 jours. La détresse respiratoire (49,6%), l’infection (41,4%), l’ictère (29,7%) et l’hypoglycémie (13,1%) étaient les complications les plus retrouvées. Dix virgule neuf pourcent des prématurés avaient bénéficié des soins kangourou avec une évolution favorable. L’allaitement était mixte dans 89,1% des cas. Le poids moyen à la sortie était de 1796,1g et celui à 12 mois de 8425 g. Le taux de létalité était de 50,3%. Elle était liée à l’infection (59,5%), à la détresse respiratoire (27%), à l’hémorragie (2,7%).

Conclusion : La mortalité liée à la prématurité est élevée. La réduction de cette mortalité passerait par une meilleure collaboration obstétrico-néonatale mais aussi par la promotion de la méthode Kangourou.

Mots clés : Prématurité, Epidémiologie, Pronostic


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Rev. CAMES SANTE  - ISSN 2424-7243