ETUDE DU POLYMORPHISME GENETIQUE DES SOUCHES DE PLASMODIUM FALCIPARUM AU NIGER

IBRAHIM Maman Laminou Maman Laminou

Résumé


Résumé:

Problématique : Le paludisme à Plasmodium falciparum est un problème majeur de santé publique au Niger. Plasmodium falciparum est l’agent responsable de 97% des cas de paludisme. Il est aussi responsable des formes cliniques graves comme le neuropaludisme et l’anémie sévère.

Pour évaluer l’impact des stratégies de lutte contre le paludisme sur la diversité génétique, nous avons caractérisé les populations parasitaires du Niger en amplifiant le block2 du gène msp1 et la région variable centrale du gène msp2. Des amorces spécifiques des différentes familles allèliques (K1, MAD20 et RO33 pour msp1) puis (3D7 et FC27 pour msp2) ont permis de distinguer les allèles du gène msp1 et du gène msp2.

 Objectif général : L’objectif est d’analyser la diversité génétique et la complexité des infections à P.falciparum au niveau de 13 sites représentatifs de la situation épidémiologique du paludisme au Niger.

 Résultat : 510 échantillons de 13 sites du Niger ont été génotypés. Une très grande diversité génétique est observée avec les deux marqueurs. En effet, il y’a 17 allèles différents de type msp1 et 14 allèles différents de type msp2. La famille allélique la plus fréquente dans la population est 3D7 (63%) suivie de K1 (43.2%). Les familles alléliques les plus rares  sont MAD 20 (28.4%) et RO33 (28.4%). La distribution allélique des gènes msp1 et msp2 est très variée selon le site. Le nombre de clones varie de 1 à 5 par patient. 23% des infections sont polyclonales. La multiplicité des infections (MOI) est de 2.8 au Niger. Il y’a une différence significative de MOI selon les sites (p<0.05). Nos résultats sont discutés selon la latitude et la longitude des sites puis au regard d’études semblables en Afrique de l’ouest.

Conclusion : La diversité génétique et la complexité des infections dépendent du niveau de transmission du paludisme. La relation entre la multiplicité des infections et la transmission n’est pas linéaire. Des facteurs écologiques et environnementaux comme la disponibilité en eau de surface et l’humidité relative interviennent.

Mots clés : P.falciparum, Diversité génétique, Multiplicité des infections, msp1, msp2, Niger.

Texte intégral :

PDF (Français)

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Rev. CAMES SANTE  - ISSN 2424-7243