MYELOME MULTIPLE ASPECTS EPIDEMIOLOGIQUES, CLINIQUES, PARACLINIQUES : A PROPOS DE 67 OBSERVATIONS COLLIGEES A L’HOPITAL CENTRAL DE YAOUNDE ET A L’HOPITAL GENERAL DE DOUALA.

Françoise Fidèle NGO SACK, Eveline NGOUADJEU, Jean- Luc Carre

Résumé


Nous avons caractérisé aux plans épidémiologique, clinique, para clinique et évolutif les patients avec myélome multiple aux Hôpitaux Central de Yaoundé et Général de Douala

Nous avons réalisé une étude transversale rétrospective de patients atteints de myélome multiple selon l’International Myeloma Working Group diagnostiqués sur 5 ans.

Les 67 patients retenus  avaient un âge médian de 57 ans, un sex-ratio de 0,59. Des métiers à risque (agriculteurs et ouvriers d’usine) ont été répertoriés (10,5%). La manipulation de pesticides et engrais a été rapportée (22,39%). Les circonstances diagnostiques et les signes physiques étaient surtout des douleurs osseuses (50,55%) avec comme siège principal le rachis lombaire (84,8 %). Les lésions retrouvées étaient ostéolytiques dans 34% des cas comprenant (tassements (12,5%), compressions médullaires (9,49%)). Le taux d’Hb était inférieur à 10g/L dans 75,41% des cas, on a noté une insuffisance rénale dans 3,5% des cas, un pic monoclonal évocateur (93,54). On notait une prédominance des Ig G (67%) et des chaînes légères lambda (66,66%), le taux médian de plasmocytes médullaires était 20 %. Les patients était surtout découverts au stade III DE SALMON AND DURIE (60,61 %). Durant la période d’étude on a noté 54,76% de décès et la survie sans évènement était d’environ 29 mois.

Le myélome multiple au Cameroun touche beaucoup plus de jeunes que dans les séries occidentales. Ceci pourrait être lié aux facteurs socio-économiques et environnementaux. Le diagnostic est souvent tardif et une agressivité est notée avec  l’installation de nombreuses complications.

Mots clés : Myélome multiple, épidémiologie, pronostic


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Rev. CAMES SANTE  - ISSN 2424-7243