Les cardiopathies rhumatismales en milieu pédiatrique à Ouagadougou

Georges KINDA

Résumé


Nous rapportons les résultats d’une étude prospective concernant 31 cas de cardiopathies rhumatismales colligées en 2012 et suivis jusqu’au  31 Décembre 2013. Au cours de cette période, 12 838 patients ont été reçus au Centre Hospitalier Universitaire Pédiatrique Charles De Gaulle (CHUP-CDG) dont 31 cas de cardiopathies rhumatismales (d’où une prévalence hospitalière de 0,24%). L’âge moyen des patients était de 9,8 ans. Une prédominance féminine était notée (sex-ratio = 0,7). Un bas niveau socio-économique était retrouvé dans 83,1% des cas. Un antécédent d’angine à répétition était présent dans 90,3% des cas et la dyspnée d’effort était le principal motif de consultation (93,5%). Le délai moyen de consultation était de 102,6 jours. Le souffle cardiaque était présent dans 93,5% des cas. La cardiomégalie était notée dans 92,8% des cas. L’Electrocardiogramme notait une hypertrophie auriculaire gauche dans 88,2% des cas et un bloc auriculo-ventriculaire de 1er degré dans 52,9% des cas. Une élévation de la C Réactive Protéine était notée dans 85,7% des cas et un titre des antistreptolysines O (ASLO) > 250 UI/L dans 58,33% des cas. L’échocardiographie a permis de noter une prédominance des fuites valvulaire ; la valve mitrale était la plus touchée. Le traitement chirurgical était indiqué chez 19 patients (61,5%) et réalisé chez 3 patients (12,5%). La mortalité liée aux cardiopathies rhumatismales était de 38,7%.

Mots clés : cardiopathies rhumatismales, rhumatisme articulaire aigu, échocardiographie


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


RAMReS2S  - ISSN 2424-7243