CANDIDOSES VULVO-VAGINALES AU LABORATOIRE DE PARASITOLOGIE-MYCOLOGIE DU CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE FANN, DAKAR (SÉNÉGAL)

Khadime SYLLA

Résumé


Objectif : L’objectif de cette étude était d’évaluer la prévalence des candidoses vulvo-vaginales chez les patientes vues au Laboratoire de Parasitologie-Mycologie pour demande d’examen mycologique des prélèvements vaginaux.

Patients et Méthodes : Nous avons réalisé une étude prospective descriptive chez les patientes vues au Laboratoire de Parasitologie-Mycologie du CHU de Fann du 1 Janvier au 31 Décembre 2015. Les informations sociodémographiques, cliniques et biologiques ont été recueillies à l’aide d’un registre de paillasse. Les souches ont été isolées par examen direct et culture puis identifiées par test de filamentation. Les données ont été saisies sur Excel et l’analyse faite avec le logiciel Stata 12. Le seuil de significativité des tests était fixé à 5%.

Résultats : Au total, 1141 patientes ont été inclues dans l’étude. La prévalence de la candidose vulvo-vaginale était de 32,6%. Les principales espèces trouvées étaient Candida albicans (71,51%), Candida non albicans (27,96%). La catégorie d’âge 20 et 35 ans était plus touchée (37,8%) comparée aux autres catégories d’âge (p<10-3). La prévalence était plus importante chez les célibataires (40,57%) que chez les femmes mariées (31,44%) et divorcées (32%) (p=0,02). Les principales manifestations cliniques étaient les leucorrhées (45,97%), les brulures mictionnelles (10,75%), la dyspareunie (6,18%) et le prurit vulvo-vaginal (1,61%). Chez les femmes adressées pour bilan de grossesse, la prévalence était de 26,08%.

La candidose vulvo-vaginale était plus notée chez les femmes avec un col inflammatoire (35,35%) que chez celles avec un col normal (31,2%). La prévalence était plus élevée chez les femmes avec une flore vaginale de type III (43,8%).   

Conclusion : Les candidoses vulvo-vaginales constituent toujours un problème majeur de santé de par leur fréquence et de par leur retentissement sur la santé des populations. L’amélioration du plateau technique permettra de mieux poser le diagnostic et d’identifier les différentes espèces de Candida.

Mots clés : Candidose vulvo-vaginale, Candida albicans, Epidémiologie, Dakar


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Rev. CAMES SANTE  - ISSN 2424-7243