BILAN DE LA PRATIQUE D’ELECTROMYOGRAPHIE AU BENIN

Etienne Hountondji ALAGNIDE

Résumé


L’électromyographie (EMG) est un élément clé du diagnostic et suivi des pathologies neuromusculaires. Elle est pratiquée en milieu hospitalier au Bénin, depuis 1997. 

Objectif : Analyser le bilan de la pratique d’EMG au Bénin.

Méthode : Etude rétrospective descriptive et analytique ayant porté sur 417 résultats d’EMG réalisés au service de rééducation et réadaptation fonctionnelle du CNHU-HKM et dans un centre médical privé à Cotonou. Elle a couvert une période de 9 ans et demi, de Janvier 1997 à Décembre 2002 et de Février 2008 à Août 2011.

Résultats : Les patients sont âgés de 1 mois à 80 ans. La sex-ratio a été de 1,26. Le nombre moyen mensuel d’EMG prescrite pendant la période d’étude a été de 3,6. Les prescripteurs ont été les médecins rééducateurs (45,8%), les neurologues (28,5%), les traumatologues (8,6%). Les principaux motifs de demande d’EMG ont été les radiculopathies (26,8%), neuropathies généralisées (22,3%), neuropathies iatrogènes (15,8%), neuropathies traumatiques (10,1%), les atteintes myogènes (8%), le syndrome du canal carpien (5,8%). Les vitesses de conduction (motrice et sensitive) de même que les muscles explorés aux membres (thoraciques et pelviens) ont été réalisés en fonction des hypothèses diagnostics. Discussion- Conclusion : L’EMG reste encore véritablement sous utilisée au Bénin. Des séances de sensibilisation des prescripteurs potentiels sont nécessaires, pour tirer meilleur profit de cet important outil d’exploration du fonctionnement du système nerveux périphérique.

Mots clés : Electromyographie, vitesses de conduction motrice, vitesses de conduction sensitive, pathologies neuro-musculaires, Cotonou.


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Rev. CAMES SANTE  - ISSN 2424-7243