Stigmate immunologique de la circulation des Orthopoxvirus chez des sujets nés après l’éradication de la variole en Côte d’ivoire Afrique de l’ouest.

SYNDOU MEITE

Résumé


Justification : Depuis l’éradication du virus de la variole, on note une émergence des autres Orthopoxvirus surtout le Monkeypoxvirus en Afrique centrale. A ce jour aucun cas d’infection humaine à Orthopoxvirus n’a été notifié en Côte d’Ivoire. Cependant, l’activité humaine en milieu rural, la présence des réservoirs potentiels et le climat sont des facteurs favorables à la circulation de ce groupe de virus. Objectif : Mettre en évidence la circulation des Orthopoxvirus en Côte d’Ivoire en situation post éradication de la variole dans la population non vaccinée contre cette maladie. Matériel et méthode : 385 sérums de sujets non vaccinés contre la variole, choisis parmi 1353 sérums collectés lors d’une surveillance nationale de la fièvre jaune, ont été analysés. La méthode ELISA a été utilisée pour rechercher les IgG anti Orthopoxvirus. Résultats : l’âge moyen des patients était de 11 ans et le sex-ratio était de 1,97. Les IgG anti-Orthopoxvirus ont été détectées dans 4,95% des sérums ; seuls 0,78% de ces sérums avaient un titre ≥ 400. La majorité des sérums contenant ces IgG (84,16%) provenaient d’individus habitant la moitié sud de la Côte d’Ivoire. Conclusion : le niveau d’exposition aux Orhopoxvirus reste faible chez les sujets non vaccinés contre la variole. Cependant, vu le nombre croissant de sujets susceptibles à ces virus, il est nécessaire de mettre en place des sites sentinelles de surveillance, particulièrement du Monkeypoxvirus

Mots clefs : Immunoglobulines G – OrthopoxvirusMonkeypoxvirus - ELISA


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Rev. CAMES SANTE  - ISSN 2424-7243